Se former tout au long de la vie

La formation professionnelle est un enjeu majeur et fondamental. En effet, l’évolution constante de la société, les nouvelles réglementations, les nouvelles technologies nous obligent à nous adapter de plus en plus rapidement afin de répondre aux multiples exigences auxquelles nous sommes soumis. La formation continue est un excellent moyen qui permet d’acquérir, de développer, de valider ou d’adapter les compétences. Elle est souvent envisagée à l’initiative des personnes en fonction de leurs besoins personnels et professionnels, mais elle peut être aussi engendrée par les évolutions du marché et de l’entreprise. La formation peut favoriser l’employabilité et faciliter ainsi la réinsertion professionnelle.

Dans une perspective de formation professionnelle ou personnelle, il est possible d'alterner des périodes de formation et d'activité.
Salariés, demandeurs d'emploi et, plus largement, tous les adultes désireux de se former, de faire un bilan de compétences ou de faire valider les acquis de leur expérience (VAE) auprès d’organismes compétents. Des formations diplômantes, qualifiantes (formations longues) mais aussi attestantes (formations courtes) sont ouvertes à tous les publics adultes qui souhaitent reprendre des études afin de compléter leur formation ou qui ont un projet de reconversion professionnelle.

Les dispositifs de financement

Les financements de la formation continue sont nombreux et dépendent de la situation des candidats (artisans, salariés de l’artisanat ou industrie, demandeurs d'emploi, etc.), qui peuvent être guidés dans leur recherche par les services habituels (service RH de l’entreprise, OPACIF, pôle emploi, missions locales, Cap Emploi…) mais aussi et surtout par l’espace conseil métiers via un conseiller en formation de la CMA79 et l’espace conseil entreprises pour les chefs d’entreprises artisanales.

Pour les chefs d’entreprise artisanale

  • Les formations transversales (bureautique, langues, ressources humaines…) font l’objet d’une prise en charge par le Conseil de la Formation de la CRMA  + Fonds Social Européen (FSE) pour les artisans, les conjoints collaborateurs.
  • Les formations techniques, sont rattachées au Fond d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales (FAF CEA) auprès de qui il est nécessaire d’effectuer la demande de prise en charge financière.

Pour tous les salariés

Les différents dispositifs peuvent être activés à l'initiative de l'employeur ou du salarié.

  • Les formations transversales et techniques, à condition d’être éligibles, sont dépendantes de l’Organisme Paritaire Collecteur Agrée (OPCA) auquel cotise l’entreprise.

À l'initiative de l'employé

  • Le compte personnel de formation (CPF) permet de bénéficier de formation;
  • Un financement émanant d'un Conseil régional : dans certaines régions, les salariés peuvent bénéficier d'une aide financière pour suivre une formation universitaire hors temps de travail (par exemple le D.A.E.U. -diplôme d'accès aux études universitaires- ou une formation à distance).

À l'initiative de l'employeur

  • Le plan de formation
    Il permet à chaque entreprise, à jour de ses cotisations, de faire bénéficier ses salariés d’une formation professionnelle.
    Il est constitué de 3 catégories d’actions de formation :
    1.    adaptation au poste de travail
    2.    évolution ou maintien dans l’emploi
    3.    développement des compétences.

Dispositifs mixtes

  • La période de professionnalisation*
    Elle s’adresse aux salariés titulaires d’un CDI souhaitant acquérir une qualification professionnelle permettant de s’adapter aux évolutions du milieu professionnel. L’accès à cette période de professionnalisation est soumis à des conditions particulières.

* Prise en charge de tout ou partie de la formation par l’OPCA de l’entreprise (Organisme paritaire collecteur agréé).

Pour les demandeurs d'emploi

  • Le financement de la formation par l'Assédic concerne les demandeurs d'emploi indemnisés par l'Assédic au titre du chômage et dont le projet de formation, destiné à favoriser le retour à l'emploi, est validé par le Pôle Emploi (ex ANPE) ;
  • Le financement de la formation par le Conseil régional. Les dispositifs d'aide peuvent varier d'une région à l'autre : chaque région définit sa politique en termes de financement des formations ;
  • Le contrat de professionnalisation* permet aux jeunes (de 16 à 25 ans révolus) et aux demandeurs d'emploi (de 26 ans et plus) d'acquérir une qualification professionnelle et favorise l'insertion ou la réinsertion professionnelle.

* Prise en charge de la formation par l’ OPCA de l’entreprise (Organisme paritaire collecteur agréé)

Autres modalités de financement

Pour les non-salariés (professions libérales, agriculteurs, commerçants, travailleurs indépendants, etc.) Les conditions d'accès à la formation professionnelle continue sont fixées par des règles particulières. Dans le régime général, elles s'appuient sur trois fonds d'assurance formation :

  • Fonds interprofessionnel de formation des professions libérales (F.I.P.-P.L.)
  • Association de gestion du financement de la formation des chefs d'entreprise (AGEFICE)
  • Fonds d'assurance formation des professions médicales libérales (F.A.P.-P.L.)

Les personnes handicapées peuvent solliciter l'AGEFIPH (Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées).

Certaines caisses de retraite (notamment cadres) peuvent parfois prendre en charge une partie du coût de formation en fonction de critères qui leur sont propres.
Il est aussi possible de financer personnellement sa formation.

«Il y a toujours une solution pour se former tout au long de la vie»

FSE-NA

Newsletter CMA79

© Chambre de métiers et de l'artisanat des Deux-Sèvres 2017