Artisans, anticipez la mise en place du SEPA !

sepaPlus que deux mois pour se préparer aux nouvelles modalités de virements et prélèvements bancaires de 2014.

A partir du 1er février 2014, tous les virements et prélèvements bancaires nationaux et internationaux disparaissent au profit de la nouvelle norme SEPA (Single Euro Payments Area / Espace Européen de Paiement en Euros), un moyen de paiement en euros commun à l’ensemble des pays de l’Espace économique européen.

Il s’agit là d’une nouvelle étape dans l’intégration européenne en matière financière.  Passé ce délai, les opérations encore effectuées dans les formats nationaux seront tout simplement refusées par les banques. Il est donc impératif pour les entreprises d'agir en amont, notamment auprès de leur banque, de leur expert-comptable et de leur éditeur de logiciel de gestion sous peine de coûts et de délais supplémentaires pour le traitement de leurs opérations quotidiennes.

Qu’est-ce que la mise en place du système SEPA implique pour les entreprises ?
Pour se conformer au système SEPA, les professionnels, commerçants et artisans doivent réaliser une migration informatique des moyens de paiement et des outils de gestion. Cela implique des investissements parfois lourds qui doivent être anticipés au plus tôt. Faute de préparation et d’anticipation, notamment avec la mise à niveau des équipements informatiques, les entreprises risquent de subir des ruptures de trésorerie lors du basculement du système en février 2014 et cela peut notamment bloquer le versement automatique des salaires.

Qui est concerné et qu’est ce que cela  change pour l’entreprise ?
Le SEPA concerne toutes les entreprises sans exception, quelque soit leur taille, leur activité, leurs opérations, en France ou en zone euro. Ainsi, le RIB est remplacé par l’IBAN, les conditions tarifaires sont identiques à celle de la France pour les opérations vers la zone SEPA, l’autorisation de prélèvement devient un mandat géré par le créancier, appelé mandat de référence unique (RUM), l’entreprise doit prévenir son client au plus tard 14 jours avant le 1er prélèvement et son logiciel de gestion doit être compatible avec le format SEPA.

Que doivent-faire les entreprises ?
Elles doivent dès maintenant contacter leur banque et leur expert comptable pour qu’un accompagnement adapté à leur situation leur soit proposé. Afin de vous aider à sensibiliser les entreprises artisanales, vous trouverez plus d'informations sur la migration à SEPA a sur le site internet conçu par la Fédération Bancaire Française.

FSE-NA

Newsletter CMA79

© Chambre de métiers et de l'artisanat des Deux-Sèvres 2018