Les femmes de l’artisanat 2011

Leur parcours professionnel ne les prédestinait pas à s’orienter vers l’artisanat et pourtant elles l’ont fait. C’est avec beaucoup de courage qu’elles ont fait le choix d’une réorientation professionnelle. Les élus de l’artisanat et leurs partenaires, le Crédit Mutuel Océan et la Mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité ont souhaité les récompenser non seulement pour leur parcours atypique mais aussi pour la construction de leur entreprise. Annabelle, Stéphanie et Sophie sont les nouvelles lauréates de la 6e édition du « Trophée des femmes de l’artisanat ».

Quelles sont les récompenses ?

Les lauréates reçoivent chacune un chèque : 1er prix – 1200 € ; 2e prix – 500 € ; 3e prix – 300 € et toutes se voient remettre une distinction de la CMA et une création réalisée par un artisan d’art pour l’occasion.

Qui sont-elles ?

1er prix - Annabelle DEAMBROSIS – LARCHER – TATOO-TEX - Moncoutant
Après des études de Sciences économie, un BTS action commerciale et une expérience professionnelle comme conseillère financier, gestionnaire de patrimoine et d’agence immobilière, cette lauréate de 36 ans se tourne il y a un an vers la création d’une entreprise d’impression sur textile pour les particuliers et les professionnels :« Tatoo-tex ». Parallèlement, elle crée le concept original « Tatoo-Shoes » qui consiste à imprimer des visuels sur des baskets de toile. Depuis peu, les internautes peuvent personnaliser et commander leurs chaussures via internet sur www.tatoo-shoes.com. La jeune femme met désormais toute son énergie dans le développement de ce concept et elle souhaite élargir sa gamme vers les enfants. Selon elle, créativité et souci du détail sont des qualités féminines qui lui ont servi dans son projet.

2e prix – Stéphanie Bonnin – Les vergers des Tilleuls – Saint Maurice la Fougereuse
Après un BTS informatique de gestion et un emploi de développeur informatique, Stéphanie Bonnin, contrainte de régler des affaires familiales, reprend en 2001 l’exploitation agricole paternelle. En 2008, face à l’augmentation de la vente de jus de pommes, elle crée une SARL avec son conjoint pour la vente d’une gamme plus étendue de jus de fruits avec la poire, le raisin et les fruits rouges. Par la suite elle décide de fabriquer elle-même ses jus de fruits. Elle intègre ainsi les métiers de l’artisanat. Cette jeune femme de 35 ans partage son temps entre la fabrication et la commercialisation des jus de fruits. Son projet : investir dans un nouveau matériel d’embouteillage pour augmenter le volume journalier. Selon elle, ses qualités féminines sont un atout pour la commercialisation.

3e prix – Sophie Beau – Salon de coiffure « Diosa Bella » à Nanteuil
Titulaire d’un BEP Carrières sanitaire et sociale et après plusieurs années d’expérience professionnelle en grande distribution, Sophie Beau, avec beaucoup de courage change totalement d’orientation professionnelle et opte pour la coiffure. Elle obtient successivement CAP et BP Coiffure et en décembre 2010, à l’aube de ses 42 ans, elle reprend un salon. Son projet a pu voir le jour grâce à la bourse Tremplin et l’aide à la création reprise d’entreprise (ACCRE). Des projets, elle en a pour son entreprise : recrutement d’une salariée et d'une apprentie, développement de l’activité esthétique et création d’un produit spécifique au salon. Son statut de femme est, selon elle, un avantage dans son activité.

trophee-des-femmes

FSE-NA

© Chambre de métiers et de l'artisanat des Deux-Sèvres 2018